27 février 2005

Le dédoublement

 

 

Tout au fil de sa carrière, Mylène a très souvent joué des paradoxes qui la hantaient, joué des rôles souvent contradictoires quand ils ne sont pas directement opposés, et utilisé le dédoublement en créant une autre personne afin de mieux se comprendre soi-même …

 

 

De nombreux textes révèlent ce dédoublement, donc le plus explicite est incontestablement Sans logique … Plus qu'un dédoublement, le thème abordé ici semble être proche de la schizophrénie, comme l'illustre le clip … Deux personnalités coexistent chez la chanteuse : « Sans logique je me quitte : aussi bien satanique qu'angélique … ». Cependant, Mylène semble être ici relativement consentante à ce dédoublement qui s'opère en elle : « De ce paradoxe je suis complice ». Les effets pervers ne l'accablent pas elle mais son entourage : « Souffrez qu'une autre en moi se glisse » …

De la même façon, dans Pardonne-moi, après avoir assumé son erreur, elle semble la rejeter sur une autre, sur un morceau de sa personnalité dont elle ne serait plus responsable, en faisant devenir le « Pardonne-moi » en « Pardonne-la » …

L'invention d'un « Autre » peut aussi avoir un rôle quasi-thérapeutique d'introspection, comme dans Eaunanisme … On assiste à une forte distanciation de sa personne avec l'utilisation de la troisième personne : « J'irai lui dire que son cœur s'est fatigué … ». Mylène se pose en confidente d'elle-même en projetant ses tourments sur cet Autre … Elle analyse et étudie ses comportements en se posant comme spectatrice d'elle-même …

 

 

De la même façon, après Ainsi soit-je et son titre clairement nombriliste, L'autre pourrait être un album d'ouverture sur l'altérité … Il n'en est rien : cet autre semble bel et bien n'être autre que la chanteuse … : « Je veux croire alors qu'un ange passe, qu'il me dit tout bas : 'Je suis ici pour toi' et toi c'est moi … ». Cet autre devient un ami, quelqu'un avec qui l'on peut parler de soi : « En toi ma vie s'est réfugiée … ». Cet autre va découvrir les troubles de son créateur … Il va devenir celui qui souffre à la place de l'original …

« Pour renaître de tes cendres, il te faudra réapprendre aimer vivre, rester libre … Délaisser tes amertumes … » : dans Il n'y a pas d'ailleurs, elle tente d'aider ce compagnon pour finalement se guérir elle-même, car elle finit par le rappeler : « Tu sais que ta vie, c'est la mienne aussi … ». Cependant, parfois, cette thérapie ne fonctionne pas : dans Lisa-Loup et le conteur, on comprend que Lisa est cet Autre qui représente Mylène … Mais la question qu'elle soulève est trop grave pour elle et elle ne parvient à la résoudre, même avec ce dédoublement : « Comment veux-tu que je trouve la morale quand moi-même suis atteinte par ce terrible mal ? » Elle avoue (pour une fois !) ce dédoublement : « C'est l'écriture de mon sang qui navigue dans tes veines » … Néanmoins, l'autre peut aussi avoir pour rôle de supporter ce que renie la chanteuse … Dans Beyond my control (« C'est Plus Fort Que Moi » pour la traduction), Mylène a tué son amant pour pouvoir le conserver éternellement auprès d'elle … Pour s'innocenter devant cet homicide, elle rejette donc la faute sur cet Autre : « Je ne comprends plus pourquoi j'ai du sang sur les doigts (…) C'était plus fort que moi, même si je sens là l'effroi envahir tout mon être » …

Mais à force de se dédoubler, elle semble ne plus bien savoir qui elle est de tous ces personnages qu'elle a incarné, de tous ces détachements de sa personnalité : dans Lisa-Loup et le Conteur, elle finit donc par clairement se demander : « Qui suis-je ? » …

 

 

L'Autre endosse donc tous les rôles, mais jamais ceux assumés pleinement par Mylène … Il est un échappatoire, une excuse, un renoncement de soi …

Elle concrétisera d'ailleurs par deux fois ce dédoublement dans ses vidéoclips, avec California et surtout L'Âme-Stram-Gram, où l'on peut se rendre compte de l'importance qu'elle accorde à cet Autre … Sans lui, elle préfère se suicider plutôt que de tenter de vivre seule …

Comme le rêve, le double lui permettait d'exister … sereinement …

Posté par Juke Box à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le dédoublement

Nouveau commentaire